Henri Robert Jalot 2

Un corsaire fraudeur

Cloche
épave de la Hougue
Musée de Tatihou
Cloche
épave de la Hougue
Musée de Tatihou

C'est surtout à ses activités de fraudeur qu'Henri Robert doit sa célébrité. Manquant d'argent, c'était le chef d'un important réseau de fraude, surtout des étoffes, entre les îles et la France.La contrebande rapportait gros, à condition de ne pas se faire prendre. ( Histoire - La fraude aux 17è et 18è siècles ). Il se fit prendre une première fois en 1694. Sa famille le tira de ce mauvais pas contre une forte somme et la promesse de l'envoyer à Malte.

Mais le chevalier de Rantot reprit ses activités de contrebande. Si bien que deux mois plus tard, il se faisait prendre à nouveau en flagrant délit. Nouveau procès et, en 1695,il est condamné à 8000 livres d'amendes, frais du procès compris. Ses complices, moins heureux, furent condamnés à des amendes et à des peines de bannissement ou de 3 ans de galères.

Bataille de la Hougue
Bataille de la Hougue

En 1696, son frère aîné, Charles de Beaumont, fut lui aussi impliqué dans une affaire de fraude, et il apparut que le chef  était encore Henri Robert Jalot. En 1698, Charles fut condamné à une petite amende de 500 livres, les preuves étant paraît-il insuffisantes. Charles de Beaumont était le chef de la noblesse de Basse Normandie, qui avait pris fait et cause pour lui...

 Mais Henri Robert fut condamné à l'exil à Malte, sa condition de gentilhomme lui évitant le fouet et les galères. Il réussit néanmoins à faire commuer sa peine en exil à Jargeaux, où il ne resta d'ailleurs que fort peu de temps avant de retrouver la Hague. Assagi, il s'installa à Valognes et il se fit relever de ses vœux pour épouser en 1704 Marie – Françoise Pottier, 18 ans, qui lui donna 4 enfants.

Bataile de la Hougue
Bataile de la Hougue

 Pendant la Guerre de Succession d'Espagne (1702-1719), il commande une frégate de 84 hommes. En 1718, soucieux de son salut, il fit une fondation, au capital de 1000 livres, au profit des sieurs ecclésiastiques de l’église St Malô. Il avait alors un peu plus de 66 ans. On ignore la date exacte de sa mort.

Mairie de Digulleville

rue Dezert

50440 DIGULLEVILLE

Tél. 02 33 52 68 25 - Fax. 02 33 52 68 71

Courriel : mairiedigulleville@west-telecom.com