Les fiefs de Digulleville

Douville
La tour
Douville
La tour

Dans l'histoire très compliquée des fiefs de Digulleville, les deux fiefs nobles étaient  le fief de Fontenay, ou fief de Digulleville, propriété de l'abbaye du Vœu, acheté par les Jallot en 1710 et le fief de Mélinde, ou fief de Vauville, acheté par les Jallot en 1600.

Mais d'autres fiefs, non nobles, existaient : celui du Bosq ( Jean Dubost - 1473 ), celui de  La Chesnaye ( Guillaume Osber, sieur de la Chesnée -1591 ). On trouve même un fief de la Fosse dans un écrit de 1280.

Le fief de Fontenay

Douville
Façade
Douville
Façade

Vers 1370 : Guillaume Carbonnel vend ung petit frant fieu appelé le fieu de Fontenay en la paroisse de Digulleville, lequel fieu est à l'honneur de Brix. ( Couppey, L'Abbaye du Vœu, Evreux, 1913, p. 102 )

En 1375, lettres patentes accordées par Charles de Navarre à l'Abbaye du Vœu : " Pour considération des services rendus par les religieux de la dite Abbaye, il leur amortit certaines rentes qu'ils ont acquises aux paroisses de Digulleville et du Theil, avec toute juridiction, haute, moyenne et basse. " [Cherbourg et son histoire – Tome 1 - p 163 – Guy Letourneur .

 Au 17 è siècle, le manoir passe de l'Abbaye du Vœu à Hervé du Moncel en 1617, puis en 1632 à Nicolas Diesnis, en 1640, à Gratien Lesdos, qui le lèguera à son neveu. (Couppey, L'Abbaye du Vœu, 1913 )

 Et c'est Nicolas Lesdos de la Rivière, seigneur de Digulleville, brigadier des armées du roi demeurant en la terre du Fey, en l'archevêché de Paris, qui vendra à Pierre Jallot, sieur de Rantot, la seigneurie de Digulleville ; l'acquéreur aura à payer 120 livres de rente à l'abbaye du Vœu ( AD Manche, H 2579 )

Le fief de Mélinde

Rantot
Rantot

Première mention du fief en1478 : Aveu par Renault Le Franc, seigneur de Mélinde, au seigneur de la Haye ( AD Manche, 52 J 12 )

En 1600 : Vente du fief par le sieur Lepelley au sieur [Robert] Jallot, [sieur de la Valette ].

1612 – 1615 : le sieur de Surtainville gagne son procès, intenté au droit de sa femme, contre le sieur Jallot, seigneur de Mélinde, pour lui interdire de prendre la qualité de "seigneur de Digulleville".

Preuve que cette qualité était attachée non à Rantot ( Mélinde ), mais à Fontenay.

Douville
Salle des gardes
Douville
Salle des gardes

 

Les fiefs de Mélinde ( devenu Rantot  par la volonté de Pierre Jalot ) et de Fontenay ( devenu Douville par la volonté de Jean Jallot ) ont été réunis au comté de Beaumont lors de sa création en 1718.

Par la suite, les Jallot de Beaumont garderont leurs biens à Digulleville jusqu'en 1843, date de leur extinction.

Les deux fiefs appartiendront ensuite aux Dumesnildot, puis aux d'Aigneaux.

Mairie de Digulleville

rue Dezert

50440 DIGULLEVILLE

Tél. 02 33 52 68 25 - Fax. 02 33 52 68 71

Courriel : mairiedigulleville@west-telecom.com